Menu Fermer

La fin du film original Scream déchire encore des décennies plus tard.

« Scream (1996) raconte l’histoire de Sidney Prescott, une étudiante du lycée de Woodsboro qui pleure la mort de sa mère, violée brutalement et poignardée à mort un an auparavant. Une série de meurtres à Woodsboro coïncide avec des appels téléphoniques horribles et moqueurs que Sidney reçoit du tueur, qui porte une cape à capuche et un masque de Ghostface, cachant son identité. Sidney ne sait plus à qui faire confiance entre les flics, représentés par Dewey Riley (David Arquette), les médias salaces représentés par Gale Weathers (Courteney Cox) qui diffusent le linge sale de chacun et mettent en doute la mémoire de Sidney, ou encore le petit ami de Sidney, Billy (Skeet Ulrich). Les suspects ne manquent pas, mais ils semblent tous avoir des alibis bien commodes au moment du découpage en tranches.

Le secret est finalement dévoilé lors d’une fête d’après-curfew, lorsque Billy est attaqué par Ghostface mais survit, dégringolant un escalier et arrachant une arme à un Sidney terrifié. Billy se redresse, imite Eric Binford dans « Fade to Black » et se perd dans le gouffre entre fiction et réalité. Il cite le film « Psychose » (sans doute le premier vrai slasher), tire sur Randy et informe sa petite amie que lui et son ami Stu (Matthew Lillard) ont travaillé de mèche pour éliminer six victimes, en commençant par la mère de Sidney il y a un an.

La raison ? Un double coup de poing.

Billy cite la mère de Sidney comme la raison pour laquelle il a craqué, accusant la liaison de cette dernière avec son père d’être à l’origine de la désintégration de sa famille. Le motif invoqué par Stu est une insolente « pression des pairs ». En fait, les deux hommes ont créé un récit complet pour eux-mêmes, qui condamne Sidney pour les péchés de sa mère et leur apporte la gloire (ils s’infligent mutuellement des blessures pour pouvoir se présenter comme des survivants, et font porter le chapeau au père de Sidney pour les meurtres), punissant ainsi une ville qu’ils détestent.

Cet article a été rédigé par Anya Stanley et traduit par Lesbarresdeson.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Lesbarresdeson.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.