Menu Fermer

Revue du PE : Troye Sivan – Dans un rêve

troye sivan in a dream

Troye Sivan perfectionne son art tout en expérimentant sur In A Dream EPTroye Sivan n’aurait pas pu lancer le lancement de son EP In A Dream à un moment plus opportun. Au moment où le monde devait être bouclé, il a sorti l’hymne approprié « Take Yourself Home ». Il a attendu quelques mois avant de lancer le déchirant synthétiseur pop « Easy », qui a suivi, pour laisser tomber « Rager Teenager » quelques semaines plus tard. Aujourd’hui, l’EP six titres est sorti et montre Troye Sivan sous son meilleur jour. Il a perfectionné son art tout en ayant l’air plus expérimental qu’auparavant.

Avec « Take Yourself Home », Troye Sivan a combiné le son des guitares acoustiques avec un beat breakdown chantant qui a presque une vibration tribale. L’outro est étonnamment très électronique, mais après quelques tours, elle fonctionne avec la construction de la chanson. Les paroles qui parlent de la nécessité de rentrer chez soi, chez sa famille et ses amis, pendant un certain temps, pour se réinitialiser, sont vulnérables et honnêtes et peuvent être racontées de manière universelle. Sur le deuxième single, « Easy », il raconte l’histoire encore plus personnelle d’une personne qui semble avoir trompé son partenaire dans un moment de faiblesse, tout en espérant qu’ils puissent encore se réconcilier. Le refrain percutant n’enlève rien à la tristesse des paroles visuelles et c’est l’un des points forts de sa discographie déjà impressionnante.

Il semble que la relation décrite dans « Easy » ait fini par s’effondrer, car la chanson à la guitare, qui ne dure même pas une minute, « could cry just thinkin about you » décrit les pires moments après une rupture, où tout vous rappelle cette personne et où rien ne semble avoir de sens sans elle. Sur la chanson titre « In A Dream », Sivan chante le fait d’essayer d’accepter le fait que la relation n’a pas fonctionné. Les paroles sur le fait d’essayer de rester fort et de ne pas laisser l’autre personne revenir alors qu’elle hante vos rêves sont fortes, tout comme la production d’OzGo (Oscar Görres). Le refrain, instantanément accrocheur, est brillant et coquelicot, tandis que le son des couplets est plus aventureux. Les deux éléments se complètent parfaitement ici, ce qui donne un air pop synthétisé immaculé.

Le lunatique « Rager Teenager » est plus discret que la plupart des morceaux de ce EP, mais il offre en même temps un autre refrain pop hymnique dans lequel Sivan renoue avec une flamme de son passé et affirme toutes les choses imprudentes qu’il veut faire, comme s’il était à nouveau un adolescent. STUD » est probablement l’air le plus aventureux de tous, à plus d’un titre. Avec une voix déformée, il chante une aventure d’un soir avec un type plus musclé que lui. Il parle de ses propres insécurités, des normes de beauté de la communauté gay et des interactions à la fois flirtées et incertaines de ce genre de rencontre. La chanson saute de rythmes de piano déformés à des rythmes rapides et vice-versa, en jouant avec la nervosité des paroles. Sur le papier, cela ne devrait pas fonctionner, mais cela fonctionne de manière triomphante et sans apologie.

Troye Sivan a livré un EP parfaitement concis qui met en évidence ses points forts en tant que pop star tout en continuant à approfondir les histoires personnelles qu’il raconte dans ses paroles. Ce n’est peut-être pas l’œuvre la plus « poppy » qui lui vaudra des succès radiophoniques massifs, mais c’est sa collection de titres la plus intransigeante et la plus percutante qui le définit comme artiste.

Partagez ceci :

Comme ceci :

Comme Charger…

Cet article a été rédigé par michielvmusic et traduit par Lesbarresdeson.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. Lesbarresdeson.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.